Construire un monde meilleur : Le BIM peut-il cibler les ODD ?

Les Objectifs de développement durable (ODD) influencent les politiques, la façon d’agir et la manière dont le secteur du bâtiment doit évoluer. Mais qu’impliquent réellement les 17 ODD ? Le BIM peut-il jouer un rôle dans leur réalisation ? Et quelle est la place des fabricants ? Obtenez les réponses à ces questions - et bien d’autres - dans cette lecture de 10 minutes.

Vous n’avez pas 10 minutes ? Allez directement à :

Que sont les ODD ?

Les ODD, abréviation de « Objectifs de développement durable », sont un ensemble de 17 objectifs interdépendants formant le « plan directeur pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous d’ici 2030 » (déclaration de mission de l’ONU). Fruit d’années de travail de l’ONU, du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU et des États membres, les objectifs de développement durable (ODD) ont été adoptés par l’ONU en 2015 et doivent être atteints d’ici 2030. Les ODD sont :

17 Sustainable development goals
Image sourced from un.org

Les 17 Objectifs de développement durable sont décomposés en une liste de 169 cibles qui sont, à leur tour, contrôlées à l’aide de 232 indicateurs uniques. En rassemblant la société civile et les organisations publiques et privées, les 17 ambitieux ODD ont été conçus pour créer une meilleure société pour tous en trouvant des solutions pour la pauvreté, les inégalités, le changement climatique, la dégradation de l’environnement, la paix et la justice.

Comment le secteur de la construction peut-il cibler les objectifs de développement durable ?

Le secteur de la construction prend conscience de l’importance de la durabilité, et il est particulièrement agréable de constater que la technologie joue un rôle important dans la réalisation de certains de ces 17 ODD.

Certains pourraient prétendre que la modélisation des données du bâtiment (BIM) peut aider à atteindre tous les objectifs de développement durable d’une manière ou d’une autre. Si cela est vrai (bien que ce soit un peu tiré par les cheveux pour certains ODD), nous avons décidé de nous concentrer sur les objectifs sur lesquels nous pouvons avoir un impact réel et immédiat, en 2030 et au-delà. Desquels s’agit-il ?

ODD 3 : le BIM peut-il promouvoir la santé et le bien-être ? 

L’ODD 3 vise à promouvoir une vie saine et à favoriser le bien-être à tout âge. Si nous ne pouvons pas atteindre toutes les cibles de l’ODD 3, nous pouvons toutefois nous attaquer à la cible 3.9 : « D’ici à 2030, réduire sensiblement le nombre de décès et de maladies dus à des produits chimiques dangereux et à la pollution et la contamination de l’air, de l’eau et du sol (ONU).

Le confort d’un bâtiment est fortement lié à la qualité de l’air intérieur. Les polluants intérieurs, souvent appelés composés organiques volatils (COV), peuvent nuire à la santé. La création d’un flux de travail intégré grâce aux BIM permet de vérifier et de contrôler les émissions de COV des matériaux de construction. C’est important, car une meilleure qualité de l’air et une meilleure circulation à l’intérieur des bâtiments réduisent le risque, pour ses occupants, de développer des maladies pulmonaires et respiratoires.

A chair and a table positioned in front of an open window with a tree outside. Concept fresh, healthy air

Le World Green Building Council, l’organisme mondial de gestion de la certification LEED, conclut également que les bâtiments verts améliorent la santé et le bien-être en offrant des commodités environnementales et en réduisant l’exposition aux risques environnementaux.

Les fabricants qui déclarent leurs produits sur la plateforme de durabilité de Prodikt permettent aux concepteurs de comparer et de choisir les produits en fonction de leurs impacts sur la santé. Découvrez ce que cela signifie et comment vous pouvez vous inscrire sur Prodikt dès aujourd’hui >

ODD 6 : Comment le BIM impacte-t-il les ressources d’eau potable et l’assainissement ?

Déclaration de mission : « Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau pour tous ».

La pollution, la forte demande et l’amenuisement des réserves menacent la disponibilité et l’accessibilité de l’eau dans le monde. Selon les Nations unies, 33 % de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable. Le problème s’aggrave si l’on considère que 80 % des eaux usées sont déversées dans les rivières ou les mers sans aucune dépollution (UN WATER).

Water treatment facilities to ensure access to safe water

La pression politique, la demande croissante du marché pour des bâtiments écologiques et les prises de position du secteur sont à l’origine d’une nouvelle façon d’envisager l’utilisation de l’eau dans le secteur du bâtiment. Mais quel rôle du BIM peut-il jouer ? Le BIM peut être utilisé pour optimiser l’efficacité hydrique par une conception et une prise de décision opérationnelle basées sur des données. 

Dans la phase de conception et de construction, le BIM peut assurer une utilisation rationnelle de l’eau en analysant les performances du bâtiment et en sélectionnant les composants les mieux adaptés. Cela peut aller de l’isolation des conduites d’eau pour minimiser les fuites jusqu’à l’utilisation de robinets, douches et toilettes économes en eau. En plus de cela, le BIM permet aux équipes de projet de réduire les déchets et aux équipes de démolition de disposer des informations dont elles ont besoin pour éliminer correctement les matériaux.

ODD 8 : le BIM peut-il stimuler une croissance économique à la fois inclusive et durable ?

L’ODD 8 consiste à promouvoir une croissance économique soutenue, inclusive et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous. La cible 8.2 vise à atteindre la productivité économique grâce, entre autres, au développement technologique et à l’innovation dans les secteurs à forte intensité de main-d’œuvre. 

Les Nations unies prévoient 230 milliards de mètres carrés de nouvelles constructions d’ici 2060. Cette explosion de la demande crée des emplois, mais le secteur doit intensifier ses gains de productivité.

La modélisation des données du bâtiment peut avoir un impact considérable sur la productivité. Le BIM réalise ce gain principalement grâce à sa capacité à favoriser la communication et la coordination, à identifier les erreurs et à réduire les coûts. Un exemple concret : Le mandat BIM de la Malaisie a généré des gains de productivité de 60% en 5 ans.

Le BIM peut également répondre à la cible 8.8. Les données générées par le modèle sont rassemblées dans un environnement de données commun, ce qui améliore la coordination sur le chantier et favorise des environnements de travail sûrs.

ODD 9 : le BIM peut stimuler l’industrie, l’innovation et les infrastructures

Le neuvième Objectif de développement durable s’articule autour de la construction d’infrastructures résilientes, de la promotion d’une industrialisation inclusive et durable et de l’encouragement de l’innovation. L’industrie, en particulier l’industrie manufacturière mondiale, joue un rôle de catalyseur dans le programme de développement mondial visant à éradiquer la pauvreté et à faire progresser le développement durable. 

Les infrastructures jouent un rôle clé dans la réalisation de cet objectif. Cependant, un rapport de New Climate Economy a révélé que 90 000 milliards de dollars d’investissements sont nécessaires au cours de la prochaine décennie dans le secteur des infrastructures pour parvenir à un avenir prospère à émissions nettes nulles. Mais comment le BIM parviendra-t-il à créer une autoroute vers l’ODD 9 ? 

La clé réside dans l’échange d’informations. En effet, le BIM permet aux équipes de projet de traiter et de traduire plus facilement la grande quantité de données de construction générées par des projets d’infrastructure complexes. Les parties prenantes peuvent accéder à des informations globales sur le projet par le biais d’un environnement de données commun, ce qui permet de supprimer le travail en silo, d’améliorer la collaboration et d’assurer une conception, une construction et une gestion du cycle de vie des actifs efficaces.

Un autre aspect important est la réduction des coûts. Les calculs détaillés et les visualisations 3D produits par le BIM permettent aux équipes de planifier plus facilement (et à moindre coût) des structures qui resteront sûres et opérationnelles pendant des années. En outre, des corrections peuvent être apportées au modèle avant de dépenser un seul euro, dollar, livre ou yen de construction, ce qui laisse une plus grande marge pour investir dans d’autres projets d’infrastructure essentiels qui renforcent le développement durable au niveau mondial.

Shanghai intersection

ODD 11 : Comment le BIM construit-il des villes et des environnements durables ?

Déclaration de mission : “Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables”.

L’ONU affirme que d’ici 2030, environ 60 % de la population mondiale vivra dans des villes. Si les villes sont des points chauds de l’économie, elles contribuent également à 70 % de toutes les émissions de carbone. Et les villes surpeuplées exercent une pression considérable sur les infrastructures et les services. Mais comment le BIM peut-il résoudre ce problème ?

Le BIM permet de tirer le meilleur parti de fonds limités. Selon l’étude Building Information Modelling portant sur le secteur de la construction européen de l’ECSO, la numérisation à grande échelle de la construction non résidentielle permettrait de réaliser des économies annuelles de 13 à 21 % dans les phases d’ingénierie et de construction, et de 10 à 17 % dans la phase d’exploitation.

En outre, le BIM, sous la forme de la technologie des jumeaux numériques, peut également contribuer à la planification urbaine et à la gestion des risques de catastrophe (cible 11B). Les jumeaux numériques ont été mentionnés à plusieurs reprises lors de la COP26.

ODD 12 : le BIM peut-il contribuer à une consommation et une production responsables ?

Si la population mondiale atteint 9,6 milliards d’habitants d’ici 2050, il nous faudrait trois planètes pour fournir suffisamment de ressources naturelles pour maintenir les modes de vie actuels (ONU). L’ODD 12 veut inverser ces prévisions désastreuses en assurant une bonne utilisation des ressources, en améliorant l’efficacité énergétique, en mettant en place des infrastructures durables et en donnant accès aux services de base, à des emplois verts et décents, et en assurant une meilleure qualité de vie pour tous.

Le secteur de la construction n’a pas vraiment adopté la pratique consistant à « faire plus avec moins ». Toutefois, la demande de bâtiments écologiques économes en ressources et l’adoption plus large du BIM peuvent nous donner le coup de pouce tant attendu pour emprunter la bonne direction. Mais concentrons-nous à présent sur deux des cibles :

La cible 12.2 concerne la gestion durable et l’utilisation efficace des ressources naturelles. Un modèle BIM donne aux équipes de projet la possibilité d’effectuer des simulations sur le cycle de vie de l’énergie et d’examiner les performances des produits en termes de durabilité et de durée de vie avant leur achat. L’intégration de systèmes de gestion de l’énergie peut également permettre de réaliser des économies d’énergie de 20 à 30 % (AIE).

L’objectif 12.5 concerne la réduction des déchets. Le BIM met un terme aux interminables courses à la décharge en permettant aux équipes de projet de prévoir les quantités et d’éviter les conflits avant la construction du bâtiment. En outre, les objets BIM contiennent des informations sur la composition des matériaux des composants du bâtiment ainsi que sur leur potentiel de recyclage et de réutilisation.

Quelle est la place des fabricants ?

Les fabricants peuvent (et doivent) également jouer un rôle dans la réalisation de ces objectifs. Outre votre bonne volonté, le fait d’adapter vos produits à la conception durable crée un avantage concurrentiel et l’alignement sur les ODD atténue les risques futurs.

La mise en œuvre des processus et de la technologie BIM tout au long du cycle de vie des actifs offre une occasion unique de soutenir la construction durable en réduisant au minimum les effets néfastes de la construction sur notre planète. Mais quel rôle les fabricants peuvent-ils jouer dans tout cela ? Et comment faire pour qu’il en soit ainsi ? Eh bien, la réponse est quadruple :

  1. Apprenez ce que sont les ODD et ce qu’ils tentent d’accomplir (vérifiez !)
  2. Transformez vos produits physiques en objets BIM riches en informations utilisés pour les projets BIM.
  3. Créez des déclarations environnementales de produits pour transmettre des données climatiques fiables aux prescripteurs.
  4. Mettez vos données et objets BIM à disposition pour le téléchargement. La plateforme numérique pour le contenu BIM vous permettent d’atteindre les concepteurs, d’influencer leur processus de sélection et de comprendre ce qu’ils aiment et n’aiment pas.

Illustration of how manufacturers can connect with architect and engineers worldwide through the BIMobject marketplace

Negar Daneshpour, architecte principal chez Tyréns, est un vétéran du BIM qui conçoit toujours en tenant compte de la durabilité sociale et environnementale. Matteo Gianninoto, coordinateur BIM chez Tecnoprogetti SA, affirme que les ingénieurs et les architectes doivent tenir compte de la durabilité lorsqu’ils élaborent des projets et sélectionnent des composants. Negar et Matteo ne sont que deux parmi des millions de prescripteurs compétents en matière de BIM qui se soucient de la planète et des personnes qui l’habitent. La question est la suivante : êtes-vous en mesure de répondre à leurs besoins aujourd’hui ?

Approfondissez le sujet en explorant dès maintenant notre collection de livres électroniques, de webinaires et de guides sur la durabilité !

Pourquoi les fabricants ont besoin d’une stratégie marketing numérique

02 novembre 2022

À l’heure où le digital est plus présent que jamais dans nos vies, il est important que celui-ci se reflète également au sein des entreprises de fabrication dans le secteur du BTP. Fabricants, qu’attendez-vous pour adopter une stratégie marketing numérique ? Nous vous dévoilons les avantages d’une telle décision.

Faites défiler vers le haut